www.tek4life.eu

Tek4Life conçoit et organise

 

Les forums

 

 

 

L'événement

 

 

×

Erreur

Catégorie introuvable

FANTASMES & ARTEFACTS

Dans l’espace Fantasmes et Artefacts, nous proposons aux visiteurs un ensemble d’oeuvres contemporaines qui évoquent toutes des fantasmes biotechnologiques.
Elles effectuent leurs passages à l’acte par des moyens artistiques, conjuguant fiction et représentation, la réalisation de ces fantasmes en artefacts tangibles n’étant pas encore techniquement ou éthiquement possible. Eprouver ces fantasmes dès à présent nous semble néanmoins pertinent, notamment pour interroger le statut étrange des entités que sont ou seront les artefacts réellement produits par la biologie de synthèse : un statut paradoxal entre nature et artifice, jusqu’aux molécules qui les composent.
Un statut qui n’est pas sans rappeler celui-là même de toute oeuvre artistique, articulant réel, imaginaire et symbolique.
 
  • Le Reliquaire d’ORLAN s’amuse en la sanctifiant de l’équivalence supposée entre la matière–chair et le logiciel que serait l’ADN.
  • Les photographies des séries Biolace et Future Hybrides, de Carole Collet, imaginent des plantes croisées avec les règnes animal et minéral, d’une étrange beauté vénéneuse.
  • Mascarade, le poulet empaillé de Sarah Garzoni, habillé d’une peau de lapin, évoque tout autant une farce de la nature que la puissance technologique de l’homme.
  • Copier/Coller, le film de Louis Rigaud, applique le fantasme de l’efficacité informatique à la gestion d’une ferme d’élevage intensif.
  • Les Sériosités de Catherine Voison, constituent une collection de petites bêtes composites en morceaux végétaux séchés, comme autant de souvenirs curieux d’espèces en voie d’apparition.
  • Les organes de confort de l’institut Benway, entreprise de fiction biotechnologique de Mael Le Mée, vante par panneaux publicitaires interposés les mérites de glandes salivaires aromatisées et autres testicules hallucinogènes.
  • Et enfin L’origine, de Claude Cehes, un assemblage d’os de hanches bovines abritant un conglomérat d’yeux de poupées évoque la matrice universelle de la vie, qu’elle soit naturelle ou artificielle.
On pourra voir ces oeuvres comme les artefacts artistiques présents de fantasmes biotechnologiques ; ou comme les fantasmes artistiques d’artefacts biotechnologiques à venir. Le projet de la biologie de synthèse étant justement d’unifier ce que l’on considérait jusque-là opposé : la nature et l’artifice.
Mael Le Mée