PACTISER AVEC LE VIVANT

Nouvelles orientations pour un monde habitable

 
Deux jours d’ateliers, de débats, de rencontres, d’arbres à palabres, de pitchs, de colportages, d’interventions artistiques, de théâtre-forums...
Un village des initiatives où entrepreneurs, scientifiques, étudiants et designers partagent leurs projets, leurs créations dans un dispositif interactif en renouvellement permanent.
 
 
L’avenir n’est pas écrit mais il est clairement menacé. L’effondrement, celui du monde vivant et celui des sociétés démocratiques, n’a plus rien d’improbable. Pourtant, notre époque semble amorcer un retournement :  les limites ne sont plus vues comme des obstacles à dépasser mais comme des sources d’inspiration. Biocontrôle dans les champs, soutien des microbiotes dans nos tubes digestifs, usines moléculaires pour la chimie, fermentation des déchets productrice de biogazs …Le monde organique offre des opportunités pour ajuster nos modes de production aux milieux vivants. Désormais, le vivant est notre boussole, notre allié : il nous affranchit des ressources fossiles ; il est garant des équilibres planétaires.
Avec lui, nos modes de production, de consommation jusqu’à nos modes de vie se réinventent. Tous les secteurs se métamorphosent : dans l’alimentation, l’habitat, la mobilité, la chimie, l’énergie...des solutions inédites émergent. Elles sont portées par des acteurs qui cultivent la coopération, les logiques d’interdépendance et de régénération sans craindre l’éphémère, l’incertain, le vulnérable. Il s’agit d’apprendre à « faire avec le vivant en évolution », en nous éloignant de l’illusion de la maîtrise et de la domination. 
Cette conversion, si elle est menée avec précaution pour maintenir les sols, les écosystèmes, les biens communs est capable de réduire l’impact du dérèglement climatique. 
Le FESTIVAL VIVANT place sous nos yeux les germes de cette aventure humaine inédite.  Il nous donne à rêver, à baliser les dynamiques à l’œuvre, à animer les projets que chacun porte. Ainsi fera-t-il apparaître les contours d’un pacte avec le vivant, qui mérite bien une fête, celle du Festival vivant. 
 

Les acteurs et le dispositif : démultiplier les occasions de rencontre et de partage

Le FESTIVAL VIVANT est une immersion au sein des nouveaux possibles engendrés « par et avec » le vivant.  Ces dynamiques sont proposées par les agriculteurs, les industriels, les start-uppeurs, les financiers et chercheurs. Artistes, designers, responsables politiques, étudiants, militants associatifs et syndicaux questionnent ces possibles et aident à dessiner les scénarios souhaités d’un avenir commun. 
Le FESTIVAL VIVANT est conçu comme un creuset d’interactions entre les mondes scientifiques, industriels, artistiques et politiques. Tout est conçu – les temps de rencontre comme la disposition des lieux – pour tisser des relations, pour rendre fertiles les échanges, pour cultiver les attentes et engager des pistes de réalisation. 
Les présentations sont dynamiques : pas de stands mais des « alvéoles » sans cesse reconfigurées en fonction des échanges ; des échanges véritables, pas de conférences et de tables-rondes aux interactions toujours trop faibles mais des « formats » variés, du « pitch » à la « place de marché », en passant par « l’arbre à palabres » !
 

Deux journées pour S’ORIENTER et SE PROJETER 

 
S’ORIENTER : la puissance des limites ! 
Les limites des écosystèmes sont en réalité une chance pour orienter l’innovation vers des approches plus diversifiées et adaptées. Elles conduisent à travailler avec les parties prenantes, non pas une à une mais dans des approches réellement écosystémiques. 
Au sein du FESTIVAL VIVANT, nous partageons quantité d’expériences, savoirs et savoir-faire déjà là. Il s’agit de montrer comment se répondent et se complètent agroécologie et permaculture, habitats participatifs, production et autoconsommation énergétiques, technologies bio-inspirées, nouvelles gouvernances et éducations… Avec l’ambition de « faire système » pour entrainer de nouveaux modes de production : chimie du renouvelable pour la cosmétique ou les textiles, réemploi et recyclage des déchets, financements verts, réhabilitations écologiques… 
 
SE PROJETER :  la subversion des règles !
Nos cadres économiques, juridiques et politiques sont à réviser. Pactiser avec le vivant, c’est amener les acteurs à revoir profondément les règles du jeu pour intégrer dans leurs décisions le maintien de la biosphère. Il s’agit de revoir nos conventions comptables, nos priorités numériques, nos manières d’organiser la vie démocratique …
Au sein du FESTIVAL VIVANT, nous débattons des chemins de transition réellement opérant et donc … subversifs : comment déployer une économie qui compte avec le vivant ? Comment donner sens à la transition numérique ? Comment imaginer de nouvelles solidarités, valoriser les potentiels latents dans de nouvelles pratiques démocratiques ? 
 

Le FESTIVAL VIVANT 2019 à la Cité Fertile de Pantin

 
La Cité Fertile de Pantin, le nouveau « tiers-lieu » à l’Est de Paris accueillera le FESTIVAL VIVANT, les deux projets ayant de nombreuses résonances.
Espace de fertilisation et de préfiguration du futur écoquartier qui verra le jour sur cette ancienne friche SNCF, la Cité Fertile va progressivement rassembler une école d’un nouveau genre, une offre food en circuit micro-local, des conférences sur les utopies et une serre verticale. La Cité Fertile s’apparente à une mini-ville test pour les générations futures.
 

Le FESTIVAL VIVANT 2019 est porté par TEK4life

TEK4life a été créée pour accélérer les transitions vers des modes de production en phase avec le vivant. Elle reprend le concept de FESTIVAL VIVANT pour soutenir un nouvel imaginaire du progrès. 
15 partenaires ont soutenu le FESTIVAL VIVANT 2016