Yvon Le Hénaff a été élu le 12 décembre président du pôle de compétitivité Industries et agroressources (IAR), après le mandat de trois ans de Thierry Stadler. Le nouveau président souhaite que le pôle, dont le siège se trouve à Laon (Aisne), « conforte sa place de catalyseur du développement de la bioéconomie en France  ». Cela principalement pour créer de la valeur chez ses adhérents, qui sont à 60 % de TPE et des PME dans la conception et la production de bioproduits. Et aussi pour faire reconnaître aux pouvoirs publics, qui mèneront en 2018 un audit sur tous les pôles, que la bioéconomie est stratégique pour la France.

Yvon Le Hénaff, 65 ans, est directeur général depuis 2002 d'Agro-Industrie Recherches Développement (ARD), filiale du groupe coopératif Vivescia.Il va se consacrer désormais à accroitre les dynamiques du pôle IAR centré sur la valorisation de la ressource biologique (agriculture, forêt, ressources marines ou encore co-produits et résidus) pour des applications dans les domaines de l’alimentaire, de l’industrie et de l’énergie.

Le pôle IAR rassemble plus de 360 membres sur « l’ensemble de la chaîne de valeur, depuis l’amont agricole jusqu’à la mise sur le marché de produits finis » : coopératives agricoles, établissements de recherche et universités, entreprises de toutes tailles, acteurs publics, etc. Le Pôle et ses adhérents couvrent tous les champs de la production et de la valorisation de la ressource biologique (agriculture, forêt, ressources marines ou encore co-produits et résidus) pour des applications dans les domaines de l’alimentaire, de l’industrie et de l’énergie.

Yvon Le Hénaff from Mediatico on Vimeo.

Depuis sa création en 2005, IAR a accompagné plus de 220 projets représentant un investissement total de près d’1,6 milliard d’euros. La gouvernance rapprochée du pôle IAR est partagée avec le premier vice-président : Thierry Stadler (Extractis) et les vice-présidents : Anne Wagner (Tereos) et Christophe Rupp-Dahlem (Roquette) ; Parmi les objectifs annoncés,  la nouvelle équipe souhaite :

  • Intensifier les actions du pôle dans la structuration, la coordination et l’animation des acteurs de la bioéconomie autour de thématiques à haute valeur ajoutée ;
  • Faciliter la recherche, le développement et tout type d’innovation ;
  • Encourager l’émergence et la croissance des acteurs innovants, et faciliter les investissements et l’industrialisation sur les territoires ;
  • Contribuer à faire de la France le leader de la bioéconomie en Europe.

« Nous avons tous les atouts pour rester le référent du développement de la bioéconomie en France : notre impact sur le développement des entreprises, de la recherche, de l’innovation ; notre expertise et notre maîtrise des thématiques de la bioéconomie ; notre réseau, français et européen, fort de ses adhérents et de son écosystème innovant ; nos services de haute valeur ajoutée. Mon ambition est que des start-up, des PME et des groupes industriels du monde entier fassent naturellement appel à IAR pour accélérer le développement de leurs innovations et trouver un terreau attractif pour implanter leurs industrialisations sur nos territoires. Je ne doute pas que nos financeurs, c’est-à-dire l’État et les régions Grand Est et Hauts-de-France, continueront à nous soutenir avec force pour mener à bien notre mission  », a déclaré Yvon Le Hénaff suite à son élection.